Maribor, deuxième ville la plus peuplée de Slovénie

Maribor, deuxième ville la plus peuplée de Slovénie

« Ho, Maribor est tellement folle, Que le cœur croit tout ce qu’elle dit, Quand le vin donne un coup de pied au cul à la raison, Quand son âme se met en feu. »

Ces paroles, tirées du refrain « Maribor je nor » de Zoran Predin, expriment à elles seules toutes la complexité de la riche histoire de Maribor. Localisée dans la région de Basse-Styrie ("Štajerska" en slovène), non loin de la frontière autrichienne, elle est entourée de nombreuses collines tapissées de vignes, de bosquets et de prairies. Elle compte aujourd’hui 111 000 habitants, ce qui fait d’elle la deuxième ville la plus peuplée de Slovénie.

Déjà au Moyen-Age, l’hospitalité de ses habitants était reconnue par les voyageurs qui passaient par la Styrie. L’auberge familiale est une importante tradition qui a perduré jusqu’à nos jours et reste un symbole fort dans l’identité de cette province. Les nombreux restaurants et fermes touristiques dispersées sur les collines viticoles avoisinantes proposent toujours aujourd’hui une cuisine traditionnelle composée notamment de blé noir, vin, noix et noisettes, lait caillé et d’huile de courge.

Comme de nombreuses villes frontalières, Maribor, ou Marbourg en allemand, est caractérisée par une histoire mouvementée. Longtemps sous la domination de l’empire Austro-Hongrois, jusqu’en 1918, Maribor fut une importante ville commerciale au XIXe siècle par laquelle transitaient de nombreuses denrées alimentaires grâce à ligne de chemin de fer entre Vienne et Trieste et la rivière Drave, second affluent du Danube.

Avant la Première Guerre mondiale, la ville était principalement composée de populations germanophones. A la chute de l’Empire Austro-Hongrois, l’État des Slovènes, Croates et Serbes prit possession de la ville malgré les nombreuses révoltes de la population germanophone. Nombre d’entre eux décidèrent d’émigrer tandis que ceux qui restèrent sur place subirent la politique d’assimilation.

Maribor connut une première forte croissance économique et démographique entre les deux guerres mondiales pour atteindre 30 000 habitants environ, notamment grâce à ses activités essentiellement tournées vers la production de vins, le bois et la métallurgie.

C’est en 1941 que Maribor fut une nouvelle fois annexée par l’Allemagne nazie. Hitler se rendra même sur place et déclara « rendez de nouveau cette région allemande ». Une nouvelle politique de germanisation se mit rapidement en place sur cette courte période avec la réouverture des écoles germanophones et la mise en place d’une administration en allemand.

Ville de transit dans les années d’après-guerre, elle devint une importante ville industrielle de la Yougoslavie. Elle dépassa les cent mille habitants lors de cette seconde croissance économique et démographique. L’indépendance de la Slovénie en  1991 lui fera perdre son marché yougoslave et la crise industrielle des années 1980 aura pour conséquence une forte augmentation du chômage.

Aujourd’hui, Maribor est notamment reconnue à travers le monde pour sa vieille ville qui abrite la plus vieille vigne en vie au monde, Stara trta, qui a plus de 400 ans et ses pistes de ski où se déroulent des compétitions internationales.

Laisser un commentaire